Les offrandes de noix de coco sur une nième statue
Facebook
Twitter
LinkedIn

JOURNAL #9 : Bangkok Express

tj-travels

Écrit par Travels.

Hier matin nous avons pris la voiture alors qu’il faisait encore nuit et nous avons roulé 2h sous des cordes de pluie. La météo reflétait parfaitement notre état d’esprit. Aucune visibilité et une grande tristesse.

C’est donc en urgence que nous avons fait le  « choix » de quitter Raglan et la Nouvelle-Zélande. Définitivement.

Jeudi en fin de journée nous avons appris la fermeture des frontières australiennes pour 6 mois, l’annulation de tous les vols internationaux de certaines compagnies aériennes pour au moins 10 semaines. Le nombre de cas qui presque triple en 24h en Nouvelle-Zélande, l’annonce de la fermeture des commerces et hébergements. L’incertitude de savoir où on allait dormir, combien de temps cela allait durer. Nous avons fait le choix de rappeler l’ambassade qui cette fois a eu une réponse claire et catégorique : « prenez un vol avant la fin du week-end et quittez le pays au plus vite ».

Pour plein de raisons, ce n’est pas en métropole que nous allons, mais à la Réunion. Vous allez nous dire, il y a pire comme quarantaine que les palmiers et la piscine des parents de Tom. Mais pour nous cette décision c’est l’enterrement ferme et définitif de ce que nous avions prévu pour les prochains mois. Certains se diront que c’est égoïste et qu’il y a plus grave, mais cela n’en reste pas moins un coup de massue.

Ni l’un ni l’autre ne réalisons encore vraiment ce retournement de situation. Mais nous avons tous les deux le coeur serré serré serré et une boule dans la gorge. Nous avons tous les deux cette sensation de s’être pris une grande claque dans la tronche. Un truc qui sonne. Un truc qui secoue. Un truc qu’on ne réalise absolument pas pour le moment.

Si nous sommes soulagés de lever le flou de cette situation, de retrouver nos proches, la boule au ventre ne disparaît pas vraiment.

Les offrandes de noix de coco sur une nième statue
Les offrandes de noix de coco sur une nième statue

Les sacs faits en urgence, les gens auxquels nous n’avons même pas pu dire au revoir, les 11h de vol qui passent en un clin d’oeil tellement le choc est fort. L’impression d’être dans un très mauvais rêve, comme la plupart des gens.

Et puis, la peur. Savoir que l’on s’expose comme jamais à cette saloperie. L’absence de masque, de solution hydroalcoolique, de lingettes désinfectantes ou quoi que ce soit d’autre pour nous protéger un peu, les gens qui ne respectent pas les distances de sécurité. Et puis, c’est mignon les distances de sécurité mais comment respecter celles-ci dans un avion blindé ? La peur aussi de contaminer les autres.

Les réservations de billets nous ont mené à Bangkok pour 36h. Bangkok express, donc. Nous ne nous attendions pas à revoir cette ville si vite. La première fois nous avions été frappés par la violence de la chaleur, du bruit, des odeurs. C’est drôle de constater qu’aujourd’hui elle nous paraît presque douce.

Nous pourrions passer ces 36h enfermées dans notre chambre d’hôtel (qui a une baignoire qui fait à peu près la taille de notre salle de bain à Rennes), mais vue la quantité de gens croisés entre les aéroports et les avions cela nous semble ridicule. Foutus pour foutus, et comme nous connaissons déjà la ville nous avons fait le choix de nous offrir des vacances d’une journée. On a fait le tour des marchés flottants, passé notre journée à manger et c’est depuis la piscine du rooftop de l’hôtel que nous rédigeons ces mots. Une bière et un thé glacé sur la table.

Dans un peu plus de 24h nous serons à Saint-Denis. Nous avons dû remplir des papiers pour rentrer en France. Passer des dizaines de contrôles pour quitter la Nouvelle-Zélande et entrer en Thaïlande. Les prochaines semaines et les prochains mois ne sont qu’incertitude.

On ne savait pas bien ce qui nous attendait, mais on avait un plan. Cette année était si prometteuse. Et pourtant depuis janvier ça s’accumule. Putain 2020, on est qu’en mars, quand est-ce que tu fais tourner la roue ?

→ Pour nous suivre en presque direct : Travelmap

Les offrandes de noix de coco sur une nième statue

🎢 ✈️    PARTAGER CET ARTICLE

PARTAGER CET ARTICLE🎢 ✈️

Facebook
Twitter
LinkedIn

Facebook
Twitter
LinkedIn
Lire aussi
Un autre ?

JOURNAL #10 : Quarantaine tropicale

De cette semaine, c’est sans doute le brouillard que l’on retiendra. S’il fallait faire un résumé exacte des derniers jours, nous ne saurions pas vraiment quoi dire. Il y a une semaine nous étions à Bangkok. C’était à la fois hier et à...

lire plus

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à la newsletter Travels !

Vous n'êtes qu'à un clic de ne plus jamais rater nos futurs articles ! Promis, on ne vous enverra pas des milliers de message, on déteste le spam tout autant que vous ;)

Vous vous êtes bien inscrit, plus qu'à attendre d'avoir de nos nouvelles !